Las Vegas, un salon de transition

Las Vegas, un salon de transition

Impossible d’échapper cette année encore à la présence française au CES de Las Vegas avec ses 160 entreprises, dont 66 startups, regroupées sous le label de la French Tech et cornaquées par Emmanuel Macron et Axelle Lemaire. Mais que s’est-il réellement passé du 6 au 9 Janvier dans la capitale mondiale du jeu ?
L’édition 2016 se présente plutôt sous le signe de la transition.
Transition parce que le CES n’est plus d’un acronyme sans réelle signification, l’association qui le supporte depuis ses origines – la CEA pour Consumer Electronics Association, s’appelant désormais la CTA pour Consumer Technology Association … mais le salon ne se renomme pas CTS – Consumer Technology Show – pour autant !
Il était temps, car ce sont constructeurs automobile qui ont tiré la couverture à eux, avec des keynote dès l’ouverture, notamment Ford annonçant un partenariat avec Amazon pour promouvoir le système Echo … ce qui se résume aujourd’hui à une petite enceinte audio Bluetooth ; on a aussi beaucoup parlé de Sync 3, mais là aussi, on est resté sur sa faim.
Plus que dans le domaine de la voiture connecté, c’est dans celui de la voiture électrique, qu’on eu lieu les annonces, notamment avec Volkswagen qui profitait su laon pour essayer de se refaire une virginité après les scandales de fin 2015 ; et Chevrolet dont le dernier modèle devrait atteindre une autonomie de 200 miles.
Finalement les vraies innovations provenaient de la vieille électronique grand public, comme un pied de nez au changement de nom du salon, avec notamment les écrans Oled grand format pour PC chez Lenovo et téléviseurs chez LG. Samsung quant à lui, continue son incursion dans la cuisine avec un réfrigérateur dont la porte n’est qu’un gigantesque écran tactile.
Du coup, on a une étrange impression de déjà vu ou de gadget selon les nouveautés proposées.
Déjà vu dans les drones, même si le dernier né de Parrot ressemble plus à un avion téléguidé qu’aux appareils que l’on avait l’habitude de voir jusque-là ; et si le chinois Ehang envisage un drone capable de transporter des humains – ce qui est contraire à la législation de pays comme le France.
Déjà vu avec Withings Thermo, le thermomètre connecté qui vient se positionner dans la salle de bain à côté de la balance de 2015 et en attendant …
Gadget certainement avec réveil olfactif du jeune Guillaume Rolland, finaliste de l’édition 2014 du Google Science Fair, disponible au deuxième trimestre pour 99 euros … à quoi il vous faudra ajouter 10 euros pour les différentes odeurs permettant 30 réveils (prix du kit de 2).
Quand on se tourne vers les clients potentiels de tous ces produits, mis à part les geeks prêts à dépenser des fortunes pour tester toutes les nouveautés, l’intérêt pour les objets connectés reste très limité : personne ne comprend vraiment encore à quoi tout cela va servir et la seule certitude qui s’impose est qu’il n’y a vraiment pas urgence à s’équiper en gadgets coûteux dont les prix devront nécessairement baisser dans les années qui viennent.